Connect with us

CA.News

Roxham Road | Legault asks Trudeau to stop “massive entry”

Published

on





Le premier ministre François Legault souhaite qu’Ottawa accélère le traitement du dossier des migrants qui passent par le chemin Roxham et qui ne sont pas des réfugiés politiques. « On pourrait les retourner chez eux », a-t-il déclaré mardi matin en marge d’une rencontre avec Justin Trudeau.

François Legault aimerait en outre qu’une partie de ces demandeurs d’asile soit « transférée vers d’autres provinces ».

Le premier ministre s’exprimait en point de presse à l’issue d’une rencontre avec le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, tenue mardi matin dans un café du Vieux-Montréal. L’immigration irrégulière a notamment été à l’ordre du jour : M. Legault a fait valoir à M. Trudeau qu’il fallait « arrêter l’entrée massive d’immigrants » par le chemin Roxham.

Actuellement, deux ans peuvent s’écouler avant que l’évaluation du dossier d’un demandeur d’asile ne soit terminée à Ottawa, affirme le premier ministre Legault.


PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE

Le premier ministre du Québec, François Legault, en point de presse à la sortie de sa rencontre avec Justin Trudeau

« J’aimerais mieux qu’on vise deux mois que deux ans », a-t-il déclaré, déplorant toutefois ne pas avoir obtenu de « cible » précise de la part de Justin Trudeau mardi matin.

« On a quand même un bon pourcentage de ces personnes qui arrivent par Roxham qui ne sont pas vraiment des réfugiés politiques au sens de la loi : leur vie n’est pas en danger dans leur pays », a affirmé le premier ministre Legault en point de presse.

Les personnes qui ne sont pas des réfugiés politiques, on pourrait les retourner chez eux. Ça enlèverait de la pression sur les services et la francisation.

François Legault, premier ministre du Québec

François Legault dit néanmoins avoir senti « une ouverture » du premier ministre fédéral pour qu’une partie de ces arrivants soient « transférés dans d’autres provinces ».

« Il y a une certaine urgence d’agir », a ajouté M. Legault, qui a rappelé le « défi » d’offrir des services en matière de santé, d’éducation, mais aussi de logement aux 36 000 personnes qui sont passées par le chemin Roxham cette année.

Dans un compte rendu de la rencontre transmis en après-midi, le bureau du premier ministre Trudeau a écrit « que le gouvernement du Canada continuer[ait] to support Quebec” in managing “the arrival of irregular asylum seekers entering via Roxham Road”.

Protection of French

During their meeting in front of a café, the two prime ministers also discussed the protection of the French language. Justin Trudeau would have said he was “concerned about the state of French”.

“I reminded him that, according to the last Statistics Canada census, we have fallen below 50% of Francophones, so we now have 48% of people who live in Montreal who use French as their main language at home”, explained Mr. Legault, adding that the other indicators on the state of French were also worrying.

Stopping the “mass entry” of immigrants by this route is also a matter of protecting French, explained Premier Legault.

Prime Minister Justin Trudeau’s office observes that the two leaders reiterated their commitment “to actively collaborate to increase temporary and permanent French-speaking immigration to Quebec and across Canada as well as their joint desire to protect French in Quebec.” .

On the issue of health transfers, the Premier of Quebec said he was “more confident” about the possibility that Justin Trudeau would hold a meeting on health care with the premiers, but also of reaching an agreement to that the federal government increase funding for health care.

I felt a desire to move forward on this issue.

François Legault, Premier of Quebec

The issue of inflation was also discussed, and the two premiers agreed that they would increase the funding provided for the projects of the blue line of Montreal, the tramway of Quebec and the construction of the rail bypass of Megantic lake.

“We agreed that the cost overruns would be assumed by the two governments in the same proportion that was agreed,” said François Legault.



Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *